Escale dans la mystérieuse îIe de Pâques

Aujourd’hui, je vous emmène sur l’île de Pâques. J’ai toujours été fascinée par cette île mystérieuse et la légende qui raconte que les moaïs marchaient. J’espère pouvoir un jour avoir la chance de découvrir ce confetti situé en pleine mer.

L’île de Pâques est l’un des sites les plus connus du monde avec ses célèbres statues moaïs. Cette île volcanique est située à mi-distance entre le Chili, qui se trouve à plus de 3 700 km à l’est, et Tahiti, dans le sud-est de l’océan Pacifique.

C’est l’île habitée la plus lointaine de la planète et cela lui confère une aura mystérieuse.

Son nom officiel vient du jour où elle a été découverte pour la première fois par le Néerlandais Jakob Rogeveen, le jour de Pâques 1722. Son nom officiel Rapa Nui signifie «la lointaine» et vient du tahitien «Rapa Nui» qui signifiait grande rame, l’unité de mesure des polynésiens, et évoquait donc une destination lointaine.

moaïs de l'île de Pâques
© Michel Hasson

Connue pour ses statues monumentales, son patrimoine exceptionnel est protégé et inscrit au Patrimoine mondial de l’Humanité de l’UNESCO depuis 1995.

887 statues moaïs sont le symbole de l’île de Pâques. Ces immenses monolithe en basaltes, dont la plupart ont été sculpté dans les carrières du volcan Rano Raraku par les anciens Rapanui, mesurent entre 4 à 8 m et pèsent entre 10 et 80 tonnes. Certains ont été redressés sur les ahus, les plateformes rituelles, et coiffés du pukao, «toque» de tuf rouge, d’autres cachent dans le sol un corps sexué.

moaïs de l'île de Pâques
© Michel Hasson

Érigés sur tout le littoral, les moaïs regardent vers l’intérieur de l’île, sauf les moaïs de l’ahu Akivi qui sont tournés vers l’océan. Des zones d’ombre planent toujours sur l’origine des statues, pour les fantaisistes, elles seraient l’œuvre d’extra-terrestres.

On peut les admirer en randonnant à travers les sentiers du Parc National de Rapa Nui qui occupe près de la moitié de l’île.

Il ne faut surtout pas manquer également l’ascension du volcan Rano Raraku, dont le cratère et les flancs ont servis à sculpter les moaïs.

moaïs sur l'île de Pâques
© Flickr Benjamin Veyet

Autre curiosité : le «nombril du monde», un endroit où se trouve un énorme galet de pierre volcanique autour duquel sont disposées quatre roches représentant les quatre points cardinaux.

On peut aussi contempler le panorama depuis le volcan éteint Maunga Terevaka et pratiquer le snorkeling dans les eaux bleues et limpides de Motu Nui.

Et le lever du soleil devant la rangée de statues énigmatiques d’Ahu Tongariki doit être magique !

Ahu Tongariki, île de Pâques
© Flickr Jem

L’île de Pâques offre encore bien d’autres choses : des plages de couleur rose, comme celle de Ovahe, des petits paradis comme celui d’Anakena, des volcans et des prairies à découvrir à pied ou à cheval, une faune et une flore marine pour les amateurs de plongée ainsi que de mystérieuses cavernes.

Anakena, 'île de Pâques
© Flickr Pydum

Une île magique, …

Comment y aller ?
L’aéroport international Mataveri est situé à Hanga Roa sur l’île de Pâques. Il est desservi par la compagnie chilienne LAN Airline. La plupart des vols sont en provenance de Santiago au Chili.

Quand y aller ?
Le climat est subtropical, chaud et humide toute l’année, avec peu de variations de température. La saison la plus chaude et la plus agréable s’étend de décembre à mars, la plus «froide» de juin à septembre.



One Comment

  1. Je comprends que cette ile te fascine car elle produit le même effet sur moi.

Laisser un commentaire